W/40

ROBIN PLASTRE / SIMON DETERNE

C40 cassette tape, monobloc 003, 2020, 40 Ex.

HIGH PRECISION MACHINING

 » Les premières sorties du label k7 de Simon Deterne, monobloc, sont à l’image de sa musique, abrasive, exigeante, radicale, incandescente, et les objets sont de plus toujours très soignés. Le premier qui passe sur le billard, c’est un split où Deterne côtoie l’artiste sonore Robin Plastre. Celui-ci nous accueille avec des boucles scintillantes, et l’écoute au casque est très, très agréable, tellement la pièce « où tout s’érode » fourmille de détails sonores, de reliefs, de petits charbons de bois. Très minimaliste, elle termine en ouvrant sur des bruits de froissements, captés avec le son ambiant, ce qui change littéralement l’écoute, et s’avère fonctionner à merveille. Deterne, quant à lui, est avec « où rien s’ébarbe » dans quelque chose de plus bruitiste, des larsens, des robots qui couinent parce qu’on les a privés de nourriture ou des caisses enregistreuses particulièrement insistantes, pendant que des ondes graves nous vrillent le cerveau. C’est un grand machin un peu plus dur à s’enfiler, mais de même, c’est du super boulot. L’instrumentation n’est précisée pour aucune des deux faces : c’est à nous de nous démerder, et c’est pas plus mal. Synthé modulaire, patches, micros contacts… à un moment on peut aussi s’en foutre. « 

Grégoire BRESSAC in Revue & Corrigée n° 125